Prise de parole : c'est mieux d'avoir le trac (et en plus c'est normal) ! – Formation Prise de Parole

Gêrer son trac et son stress

On désigne souvent le trac comme l’ennemi numéro un de la prise de parole en public, néanmoins il n’est pas synonyme d’échec s’il reste maîtrisé. Le trac n’est d’ailleurs pas exclusif à la prise de parole, il est une constante chez certains artistes ou sportifs qui l’utilisent pour se dépasser dans leurs performances. Alors pourquoi avoir le trac, c’est mieux ?

Pour maîtriser le trac juste avant de prendre la parole , encore faut-il savoir d’où il peut venir et comment il se manifeste. Le trac ou stress comme on peut l’appeler, chez l’orateur, est la conséquence de trois facteurs liés à la confiance en soi : ne pas se sentir compétent pour parler d’un sujet, redouter de ne pas être apprécié, et ne pas se sentir utile. Des facteurs qui peuvent s’accumuler pour compliquer votre prise de parole, mais qui ne doivent pas vous faire tomber dans une spirale de l’échec. L’important est de comprendre que le phénomène est normal et qu’il y a des techniques pour gérer le stress.

On associera au trac des signes physiques comme la gorge serrée, les jambes lourdes ou les mains moites. Les signes psychologiques peuvent être une baisse de concentration, un trou de mémoire, ou l’incapacité de parler (le « trac qui paralyse »). Tous ces points dépendent de votre façon d’aborder la prise de parole : rester positif, dédramatiser (personne n’est parfait), prendre son temps et respirer calmement font partie des solutions les plus communes. Certaines célébrités continuent d’avoir le trac après des dizaines d’années de carrière, et vous ne serez pas différent, sachez donc le prendre avec philosophie et garder confiance en vos capacités !

Source image à la Une : Flickr / Will Marlow

avoir le tracgérer son tracpeurprise de parole en publicstresstrac