Parler en public, c'est aussi savoir gérer ses silences ! – Formation Prise de Parole

Maîtriser sa prise de parole

Lorsqu’on est face à un public, on a tendance à parler tout le temps pour garder l’attention des auditeurs. Avec la peur que ceux-ci décrochent si jamais on a le malheur de se taire. Pour autant, le silence peut être votre meilleure arme pour asseoir votre discours.

Le silence nous angoisse. Lâcher la parole, c’est prêter le flanc à la réaction, et donc potentiellement à la critique. C’est rappeler à l’auditeur qu’il est dans la pièce, avec vous, et qu’il pourrait être ailleurs. C’est lui laisser le temps de réfléchir, de se poser des questions sur ce que vous êtes en train de lui dire. Et si vous n’êtes pas totalement sûr de vous (à cause de stress), vous pouvez vite vous dégonfler à la seule perspective d’une toute petite erreur.

Et pourtant, le silence est un outil précieux, qui ponctue le discours. C’est un outil pour l’orateur, d’une part : cela permet de rassembler ses idées, de jeter un coup d’œil rapide sur ses notes pour s’assurer qu’on n’a pas digressé. C’est l’occasion de déglutir et de reprendre son souffle. C’est aussi un moyen de créer une attente, de mettre en place un suspense qui attirera le public. Un silence après une idée forte lui donnera envie d’entendre la suite. Enfin, le silence est un outil de communion. En vous arrêtant une ou deux secondes, vous pouvez voir l’effet de votre discours, et l’adapter à votre auditoire.

Il peut arriver que vous ayez des silences forcés : quelqu’un rentre dans la pièce, un téléphone portable sonne, une alarme dans la rue… Pas de panique ! Prenez votre temps, profitez-en pour reprendre votre souffle. Votre auditoire est de toute façon aussi dérangé que vous par cette perturbation. Au contraire, sachez l’utiliser pour rebondir, en réfléchissant à ce que vous allez dire ensuite.

Sachez tirer partie du silence. Dosez-le, et il sera votre allié.