Prise de parole : comment le CPF peut vous aider à vous affirmer à l'oral

S’exercer à prendre la parole

DIF, CPF… Pas toujours facile de savoir à quoi correspond quel acronyme, et surtout à quoi a droit un salarié en termes de niveau de formation, nombre d’heures, montants alloués… La mag spécialiste de la prise de parole en public fait le point pour vous.

CPF : améliorer ses prises de parole

Quand on réfléchit à la possibilité de faire les démarches pour suivre une formation professionnelle, motivation et enthousiasme sont souvent vite rattrapés par la montage de paperasse qu’on s’image devoir remplir. Pourtant, les actions à mettre en œuvre sont relativement simples et l’accès à la formation professionnelle est une formidable opportunité pour les salariés. Quel que soit votre statut et votre métier, il y a fort à parier qu’une formation à la prise de parole en public vous sera d’un grand soutien : vous gagnerez notamment en aisance à l’oral et en confiance en soi.

DIF ou CFP ?

Depuis le 1er janvier 2015, le CPF (compte personnel de formation) a remplacé le DIF (droit individuel à la formation). Le CPF permet à tous les salariés à temps complet de suivre 20 heures de formation par an. Le nombre d’heures de formation est calculé en fonction des heures travaillées par le salarié dans l’entreprise. Si les heures acquises ne sont pas utilisées à la fin de l’année – ce qui arrive est courant – elles se cumulent d’une année sur l’autre. Il n’est en revanche pas possible de dépasser le plafond des 120 heures. Le CPF est géré par chaque entreprise, qui verse une participation à l’OPCA (organisme paritaire collecteur agréé), l’organisme national qui gère les formations sur le territoire français. Si votre employeur ne vous propose pas de formation dans le cadre du CPF, c’est à vous que revient la « responsabilité » d’utiliser vos heures de CPF.

Qui peut prétendre au CPF ?

Le CPF est accessible à tous les salariés du secteur privé depuis le 1er janvier 2015. À compter du 1er janvier 2017, le DIF reste en vigueur pour le secteur public et sera applicable à tous les travailleurs indépendants. Les agents de la fonction publique pourront donc en bénéficier, ainsi que les élus locaux. Ces derniers pourront désormais cumuler 20 heures de formation par an sur toute la durée de leur mandat. À noter que les heures acquises dans le privé ne sont plus valables en cas de passage dans le secteur public. Elles seront toutefois conservées en cas de retour dans le secteur privé.

Démarches et conseils pratiques

  • Les heures de DIF acquises par les salariés du secteur privé sont toujours valables et ce jusqu’au 31 décembre 2020. Au-delà de cette date, elles seront perdues.
  • Pensez à inscrire votre solde d’heures DIF sur votre CPF. Retrouvez tous les détails et les modalités sur moncompteformation.gouv.fr.
  • Conservez tous vos justificatifs (attestations, bulletins de salaire, contrats de travail et certificats de travail). Ils vous seront demandés lorsque vous utiliserez pour la première fois votre compte pour suivre une formation ou lors de contrôles ponctuels.
  • En cas de rupture de contrat de travail après 2009 et si vous n’avez pas repris d’activité depuis, vous pouvez reporter le solde indiqué sur votre dernier certificat de travail.
  • Vérifiez que vous disposez de l’attestation normalement remise par votre employeur au 31 janvier 2015, sur le nombre d’heures que vous avez cumulé au titre du DIF. Sinon, retrouvez vos droits cumulés sur votre fiche de paie de décembre 2014.

Suivre une formation à la prise de parole, peut être une bonne manière d’utiliser vos heures de CPF. Une formation utile qui vous servira quel que soit votre métier. Profiter des dispositions légales pour continuer à se former est une opportunité, lancez-vous !