Astuce : se filmer pour mieux parler en public – Formation Prise de Parole

S’exercer à prendre la parole

Il peut être difficile de savoir ce que vaut sa prise de parole pendant une réunion. S’entraîner devant un miroir permet de voir ses expressions, mais ça ne suffit pas toujours pour traquer les imperfections de langage. Pour cela, on peut passer au niveau supérieur : la caméra.  

1/ Le matériel

  Pas besoin d’un gros budget, une simple webcam suffit. Assurez-vous simplement d’avoir une qualité d’image et de son correcte, pour pouvoir comprendre ce que vous dites et repérer vos expressions faciales et gestuelles. En général, la caméra de votre PC portable suffit.  

2/ Les tics oraux

 

L’intérêt de vous filmer, c’est bien évidemment de pouvoir revoir votre prestation en décalé. Ainsi, vous pouvez écouter votre voix (oui, c’est très énervant, mais instructif). Vous entendez les moments où vous parlez plus rapidement, signe que vous avez du mal à contrôler votre respiration. Vous pouvez aussi repérer les expressions que vous utilisez trop régulièrement, ce qui vous aide à diversifier votre discours. Enfin, vous apprenez à optimiser le rythme de votre présentation, ce qui vous rend plus compréhensible.

 

3/ La gestuelle

 

Avec la caméra, vous voyez tous les gestes parasites que vous faites sans vous en rendre compte. Par exemple, ne pas savoir quoi faire de vos mains et croiser les bras sur votre torse ou dans votre dos. Ces gestes parasites sont des marques de stress que vous ne voyez pas forcément, mais que votre public remarque. Demandez-vous si vous êtes facile à suivre ou si vos mouvements incessants fatiguent les personnes qui vous regardent.

La vidéo vous montre aussi comment vous utilisez les outils, comme votre support visuel ou votre micro. Analyser votre attitude et vous entraîner plusieurs fois vous aide à vous sentir plus à l’aise avec ces outils. Cela vous permet également d’améliorer vos expressions faciales et de gérer vos tics, de manière à paraître plus ouvert et avenant.  

Source de l’image à la Une