Modérateur d'un débat : quel est son rôle ? – Formation Prise de Parole

Maîtriser sa prise de parole

Avec l’organisateur, le modérateur est l’autre maillon indispensable d’un débat pertinent et audible. Sa présence bienveillante et impartiale canalise les échanges. Finis, les débordements parasites ? Encore faut-il savoir s’y prendre ! Explications.

Le débat : un échange d’idées… qui peut tourner au combat

Rappelez-vous l’un de nos précédents sujets : le débat est une discussion ouverte sur un thème donné (professionnel, social, politique…) à l’occasion duquel s’échangent des idées, parfois totalement opposées. Riche d’enseignements, le débat permet souvent, dans un laps de temps assez court, de confronter plusieurs visions d’une même problématique pour, si possible, aboutir à une vérité commune.

Néanmoins, l’exercice peut rapidement tourner à la cacophonie. Et oui ! Si l’organisateur a bien choisi ses participants, des personnalités très différentes se retrouvent alors face à face pour faire entendre leur voix et leur point de vue.

Que ce soit la passion du sujet, l’engouement, parfois le mécontentement d’un participant, il arrive que la discussion se perde en longues digressions, voire en règlement de comptes. C’est à ce moment là que la présence d’un modérateur s’avère indispensable : il règne sur le temps imparti et distribue la parole équitablement, en toute neutralité. Bref, il “modère” les tempéraments et devient le chef d’orchestre du débat. Comment ? Mode d’emploi.

Modérateur : un rôle, cinq étapes

Pour que le débat soit le plus fluide possible, le modérateur doit agir tout au long de la prise de parole, à l’image d’un maître de cérémonie. Il doit faire preuve de calme, de bienveillance, mais aussi de neutralité et de fermeté. Ce sont sur ses épaules que repose le débat. À ce titre, sa plus grande qualité reste sans doute la diplomatie, pour recadrer les participants sans les froisser. S’il doit laisser les débatteurs s’exprimer, il doit également être capable de les stopper. Son rôle repose ainsi sur 5 missions :

L’introduction. Tout d’abord, le modérateur introduit le débat. C’est-à-dire qu’il expose le sujet, qu’il connaît sur le bout des doigts (préparez vos fiches !). Un travail qu’il a anticipé avec l’organisateur. Le modérateur doit également expliquer clairement les règles du débat, c’est-à-dire le déroulement de l’exercice : introduction, temps du débat et ordre des interventions, questions du public, conclusion… Ainsi que le temps imparti à chacune de ces étapes par avance.

La présentation des participants. Vient ensuite la présentation de chaque participant, de façon claire et concise pour mettre en évidence la place que chacun aura dans le débat. Chacun doit être mis en valeur de la même façon, dans le même temps. Savoir qui dit quoi, voilà un repère important entre eux, ainsi que pour le public.

La distribution de la parole. Commence le travail de distribution de la parole. Le modérateur s’attache ainsi à donner, de façon équitable, la main à chaque débatteur. Cela signifie leur offrir la possibilité de s’exprimer, mais également de leur retirer la main quand leur temps de parole est écoulé, quand une voix se fait plus discrète… Pour cela, il suffit souvent d’une seule phrase, bien formulée, par exemple : « Très bien, vous avez soulevé un point intéressant, qu’en pense votre voisin de table ? »

Le recadrage du débat. Autre mission d’importance : recentrer le débat quand cela est nécessaire. Lorsqu’il y a une digression – et il y en a forcément -, le modérateur doit savoir mettre un terme à cette « échappée », par exemple : « Je vois où vous voulez en venir, mais restons concentrés sur notre sujet du jour, qui est… »

Le rythme, toujours le rythme. Enfin, il faut également savoir mettre du rythme et relancer le débat. Rien de pire qu’une rencontre qui s’enlise et perd en intensité. Le modérateur aura alors prévu des questions pour relancer la conversation, des exemples concrets, et s’attachera à rebondir sur les propos en jeu. Une astuce pour cela ? Reformuler : « Vous voulez dire que… », « Vous venez de soulever un point important, pouvez vous en dire davantage ? »…

Ainsi, en suivant ces 5 missions, le modérateur gardera toujours la main sur le débat qu’il orchestre et pourra, en temps voulu, conclure. Vous sentez-vous l’âme d’un chef d’orchestre ? C’est un rôle que vous avez déjà endossé ? Racontez-nous votre expérience dans les commentaires !

Source de l’image à la Une Flickr (Jean-Pierre Dalbéra)